24/04/2012

Le passage du Rallye de Wallonie vu par les malonnois

 

plaquebelholl[1].jpg

 

Avant la compétition de samedi, nous avons voulu prendre la température auprès des riverains et de commerçants malonnois.

IMG_0315.JPGChaussé de chaussures à crampons, nous avons arpenté, sous la pluie, la spéciale de Malonne. Au gré des rencontres, les avis sont multiples et divergents.

Auprès de Mr et Mme Debourg, l’avis est clair, net et précis « Nous travaillons tous les deux et sommes obligés de prendre un jour de congé car nous sommes bloqués toute la journée ». Etant donné qu’ils sont situés en pleine trajectoire de sortie de virage, Mme rajoute « A chaque passage, les concurrents bombardent de graviers notre porte de garage. C’est certain cette année, nous ferons une déclaration d’assurance ». La porte se referme sur nos notes mouillées.

Allons voir un peu plus loin chez Mme Massaux. « Moi, je suis mitigée car je préfère les courses en circuit, ce qui me gène ici, c’est les nuisances sonores et le fait de devoir rester bloquée chez soi, mais tout compte fait cela ne dure qu’une journée ».

Nous arrivons, sous un léger rayon de soleil, où l’accueil de Mme Wisert est chaleureux. « Ah ben moi, mon mari est content car il aime ça et les voitures passent de nombreuses fois, moi je m’en lasse un petit peu, mais je trouve cela très bien ». Et l’impossibilité de circuler ? « Et alors Monsieur, ce n’est qu’une journée par an et ce serait une course de vélo, cela serait pareil ».

Chez Mme Sergent, c’est catégorique « Je fuis !!! Car cela nous gâche une belle journée de printemps où les enfants sont bloqués toute la journée à l’intérieur ». L’écologie n’est pas loin « C’est bruyant, polluant, pensons à la couche d’ozone et nous n’entendons plus les petits oiseaux chanter » …

Après la douche froide, nous allons trouver un esprit festif auprès de Mme Pector-Gérard. « Pour nous c’est très bien ! C’est l’occasion de faire la fête et d’inviter des amis à partager un bon moment autour d’un barbecue et en cas de pluie, nous regardons les voitures depuis l’intérieur ». Un bémol quand même « Je crains toujours une sortie de route car une voiture s’est déjà encastrée dans la façade il y a quelques années ».

 

Chez Ginette.JPG

Reprenons notre bâton de pèlerin en direction du « centre ville » où le son de cloche est différent au pied de l’abbaye où nous rencontrons Ginette, tenancière de la friterie de Malonne. « C’est super ! Car c’est la fête et cela donne une belle animation au village ». Quelques regrets dans la voix, Ginette poursuit : « Ah je préférais quand c’était le vendredi soir car il y avait beaucoup plus de monde qui restait ». A mon humble avis, la bière devait descendre aussi vite que les pilotes remontaient la côte de l’épingle… « Mais je suis contente car à part les animations cléricales de l’abbaye, Malonne est mort tout au long de l’année ».

M. Genet.JPG

Chez son voisin, Mr Denet de l’Auberge de Malonne, les mots se ressemblent « La fréquentation est bonne, c’est festif et c’est une belle animation. Quand il fait beau, les gens se rafraîchissent sur la terrasse et s’il pleut, viennent consommer à l’intérieur, donc c’est une bonne journée ». Cela dit, il n’y a pas péril en la demeure pour cette belle épreuve.

 

 

 

 

Commentaires

jamais content!

Écrit par : dessy | 24/04/2012

Les commentaires sont fermés.