21/06/2012

Météo: une menace d'orages violents plane sur la Belgique

Eclairs-Statue-de-la-Liberte[1].jpg

Ca y est, c'est l'été ! Enfin officiellement en tout cas. Parce que, d'un point de vue météorologique, ce n'est pas encore ça. La foudre pourrait d'ailleurs frapper ce jeudi 21 juin.Le jeudi 21 juin, c'est la fin du printemps, et donc le premier jour de l’été. Si le mot "été" nous fait penser au soleil, au ciel bleu et aux températures agréables, cette journée risque pourtant bien d’être arroseé. Après les trombes d’eau tombées lundi matin, une nouvelle menace d’orages, parfois violents, plane sur la Belgique pour cet après-midi et pour ce soir. Lundi dernier, la foudre avait frappé plusieurs maisons, provoquant notamment à Etterbeek un début d’incendie vite maîtrisé.

Quels sont les dangers de ce phénomène naturel ?

La foudre est un phénomène de décharges électriques dans l'atmosphère. Certains nuages contiennent dans leur partie supérieure des cristaux de glace chargés positivement, et à leur base des gouttelettes d'eau qui elles sont chargées négativement. Ce champ électrique peut provoquer une ou plusieurs décharges soit entre les nuages, ce qui provoque des éclairs, soit entre le nuage et le sol, et ça c'est la foudre.

La foudre ne provoque que rarement un incendie. "Il y a 33 ans que je fais le métier, et je suis intervenu que deux fois pour un incendie causé par la foudre. Donc c'est quand-même relativement rare. La foudre peut aussi causer des dégâts matériels mais sans provoquer d'incendie", a expliqué le lieutenant Christian Wellens des pompiers de Tubize.

 Comment minimiser les risques ?

Le risque d'être frappé par la foudre est donc minime. Et que peut-on faire pour le rendre presque nul ? "Il y a des paratonnerres avec ce que cela vaut. S'il est bien monté, en principe il devrait éviter que la foudre ne fasse des dégâts. Par contre on a déjà vu des édifices protégés par des paratonnerres mais l'onde de choc est telle qu'il y a quand-même des dégâts au bâtiment", a ajouté le lieutenant Wellens.

Les commentaires sont fermés.