20/08/2012

Les parents satisfaits de leur réunion avec Turtelboom

IMG_4662 (Copier).JPGPol Marchal et Jean-Denis Lejeune, les papas d'An et Julie, deux victimes de Marc Dutroux, sont sortis satisfaits dimanche soir de leur rencontre avec la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), à l'issue d'une marche pour une réforme de la Justice, qui a rassemblé quelque 5.000 personnes, de tous âges, à Bruxelles.

La ministre a promis de les tenir informés des débats en groupes intercabinets qui débutent dès ce lundi, au niveau du gouvernement, à propos des procédures de libération conditionnelle.
Elle plaide pour plus de transparence dans la communication, en impliquant davantage les victimes dans le processus du tribunal de l'application des peines (TAP), dès le début de la procédure, répondant ainsi à l'une des revendications exposées par Jean-Denis Lejeune dans un manifeste qu'il a remis dimanche à Mme Turtelboom.
La ministre souhaite également concrétiser rapidement l'adaptation de la loi Lejeune, prévue dans l'accord gouvernemental. Selon le projet qu'elle souhaite voir aboutir, une personne récidiviste ne serait dès lors plus libérable avant d'avoir purgé les 3/4 de sa peine. Dans les autres cas, le délai avant de pouvoir bénéficier d'une libération conditionnelle passerait d'un tiers à deux tiers de la peine.
IMG_4816 (Copier).JPGPour Mme Turtelboom, le projet de réforme devrait être prêt pour la fin de cette année, a-t-elle ajouté.
Les parents des victimes de Marc Dutroux sont satisfaits. "J'ai un sentiment positif, je pense qu'elle est honnête et qu'elle va changer quelque chose", a déclaré Pol Marchal après la réunion. "Elle nous a donné l'occasion d'expliquer ce que l'on veut en tant que victimes et a promis de changer la loi."
Jean-Denis Lejeune a précisé que la ministre lui avait dit qu'elle était aussi citoyenne et qu'à ce titre, elle était sensible aux démarches entreprises par les parents en vue de protéger leurs enfants. "Demain, il y a déjà débat", a-t-il souligné, insistant sur la nécessité de modifier la loi.
Dans son manifeste, visant à proposer "des aménagements par rapport aux lacunes qu'on a remarquées", M. Lejeune demande notamment que le principe des "peines cumulables" soit instauré pour les personnes responsables de crimes de sang sur des enfants. "Il est temps que le gouvernement débatte avec le monde de la Justice", a-t-il conclu.
M. Lejeune doit rencontrer jeudi la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet (cdH), et vendredi le Premier ministre Elio Di Rupo (PS). Un représentant de ce dernier assistait par ailleurs à la réunion de ce dimanche.

L'intégralité du discours de Jean Denis Lejeune avant la marche Document2.pdf

Commentaires

tres beau blog ...

et merci de m'avoire envoyer les photo

j'espere que mon message va passe maitenant

si nom vous aller avoire deux fois le meme !!! lolll

Écrit par : lily | 20/08/2012

Les commentaires sont fermés.