23/08/2012

Milquet confirme le renfort de la police fédérale à Malonne

IMG_4200 (Copier).JPGUne réunion de travail s'est tenue ce jeudi entre la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH), le bourgmestre de Namur Maxime Prévot (CDH) et les services concernés afin de définir les modalités pratiques du renfort de la police fédérale à la zone de police de Namur en cas de libération de Michelle Martin. Cette réunion fait suite à l'accord de principe trouvé lundi entre la Ville de Namur et le ministère de l'Intérieur. La police fédérale viendra renforcer la police locale de Namur lors de l'arrivée de Michelle Martin au couvent des Clarisses à Malonne, si sa libération conditionnelle devient effective. "La réunion de travail s'est déroulée de manière très constructive. La ministre nous a réitéré le soutien de la police fédérale", indique Maxime Prévot. "Les modalités pratiques de ce soutien et les contours du dispositif envisagé ont été précisés avec et par les forces de l'ordre et les services concernés en parfaite concertation. Aucun détail ne sera cependant communiqué pour des raisons évidentes d'efficacité et de sécurité", poursuit-il. La semaine dernière une réunion s'était déjà tenue entre le bourgmestre de Namur, le procureur du Roi, la police fédérale, la police locale et les sœurs Clarisses. Il avait été décidé d'organiser les messes du dimanche matin à huis clos et d'être plus sélectif dans le choix des personnes intéressées par une retraite au sein du couvent de Malonne.

Commentaires

Bien entendu que les choses ne seront divulguées, on ne va pas dire à quelle heure ni quel jour et encore moins le moyen de transport, marque de voiture et la couleur du véhicule, ainsi que le numéro de la plaque d'identification de la voiture ce serait trop facile.
On attendra de voir le JT , à 19h et là on saura q'elle est libérable dans les heures qui vont suivre..........
Alors là je ne vous dis pas , notre petit village deviendrait alors le bronx,, Là les malonnois vont peut-être mettre à leurs fenêtres les papiers que nous avions si gentiment demandé de placer à vue mais qu'ils n'ont pas osé placer par peur de quoi,, de qui on ne sait toujours pas, mais il sera trop tard, il est trop tard de toute façon.
N'ayez crainte, les responsables se seront assurés de nous amener cette gente dame bien avant que nous ne soyons mis au parfum, elle sera déjà transformée en soeur Michelle mais celle-ci n'a pas perdu son chat, elle a perdu aux yeux de la société qui est la notre toute crédibilité quant à sa réinsertion à la vie sociale.
Une chose est certaine, je ne traînerai pas du côté du couvent tant qu'elle y sera occupée à tisser sa nouvelle toile, ce n'est pas que j'ai horreur des araignées mais je ne voudrais pas me retrouver à un moment donné ou à un autre ou les groupuscules font donner l'assaut , par ce que cela arrivera un jour.........
Les policiers qui seront là sont aussi père de famille pour la plupart et ce n'est pas un gilet pare-balles qui va les protéger à 100%, je les plains ainsi que leur familles et je parle en connaissance de causes.
Tout mes respect à ce corps de métier.

Un tout grand respect pour les parents des victimes et les victimes

Écrit par : muriel | 24/08/2012

Question peut-être idiote...une équipe de 30 équivalents temps plein va être mobilisée pour la protection de M. Martin, des Clarisses, pour la paix des voisins.....Pourquoi les Soeurs Clarisses avec l'accord des " hautes autorités de l'Eglise" n'assurent-elles pas elles-même cette sécurité avec une société de gardiennage privée?????? Elles ont opté pour l'hébergement de M. Martin ....qu'elles assument à leurs frais........
Nous avons plus besoin de la police pour d'autres prestations!!!!!!!!!

Écrit par : Marie P. Lauvaux | 25/08/2012

Les commentaires sont fermés.