02/09/2012

Malonne: La manif qui déborde...

IMG_5288 (Copier) (Copier).JPGLa violence a encore pris le pas sur les appels au calme prônés par les organisations concernées par la manifestation de ce samedi à Malonne. Tout avait pourtant commencé dans le calme à 13 h 00 au pied du couvent des sœurs Clarisses de Malonne où 250 personnes c’étaient rassemblées pour crier leur mécontentement quant à la venue de Michelle Martin au monastère et une réforme profonde de la justice en ce qui concerne les libérations conditionnelles. Les hommes de la Police Fédérale alignés derrière les barrières nadar ont fait face stoïquement à la foule pendant qu’Hervé Van Laethem, militant du groupe Nation, qui a repris sous sa coupe le rôle d’organisateur, s’adressait, d’un ton ferme aux personnes rassemblées. Les représentants des groupes « facebookiens » à l’origine de ce regroupement, pour lequel aucune autorisation n’avait été délivrée, se contentaient de reprendre à tue tête les slogans de haine et de violence à l’encontre de Michelle Martin, des sœurs clarisses et des forces de l’ordre qui faisait bouclier. Avant de rejoindre en rangs serrés le fond de la rue du Tram et de se retrouver face au monastère des Clarisses où la tensionIMG_5170 (Copier).JPG monta d’un cran, une minute de silence, pendant laquelle les participants se sont allongés à même le sol, fût observée. Vers 14h30, alors que le rassemblement était « officieusement » dissout par Hervé Van Laethem et que les militants de Nation quittaient les lieux, de violentes échauffourées éclatèrent aux pieds des barrières nadar. Les insultes suivies de jets de pierre et d’un panneau de rue contre les forces de l’ordre, largement déployées et protégées par leurs boucliers, amenèrent ces dernières à charger les quelques têtes brulées qui prenaient d’assaut les barrières métalliques. L’usage des matraques et de spray au poivre ne parvinrent pas à calmer les ardeurs de quelques hooligans déchainés qui arboraient en signe de défi un bouclier et une matraque arrachés aux policiers. L’ordre de dispersion fût alors donné et c’est au pas de charge, matraque à la main que les récalcitrants furent écartés. Charge pendant laquelle deux excités de la première heure furent arrêtés manu militari. La cavalerie pris le relai pour libérer définitivement la placette. Nous noterons quand même, que les organisateurs (officiels) de cette manifestation se sont retrouvés au premier rang des fauteurs de troubles à l’inverse des militants du groupuscule Nation et SU qui avaient quitté les lieux depuis un bon moment après avoir bien « chauffé » la foule . Serge Oger http://www.lameuse.be VOIR LE REPORTAGE PHOTO EN ANNEXE

Commentaires

Bonjours , Merçi a ce journaliste de bien avoir préciser que le groupe NATION n'était pas responsable de ce débordement.

François Collart

Écrit par : Francois collart | 03/09/2012

Bonjour , mon 2eme commentaires , NATION n'a pas provoquer comme on peut dire l'échaufement de la foule. On ne viens pas avec des enfants a une manifestation , faire dire comme on a pu voir sur les chaines de tv les grosiertés par les enfants , et puis venir émeuter et échaufer lui meme la foule .

Écrit par : Francois collart | 03/09/2012

Les commentaires sont fermés.