09/10/2012

Il faut sauver "Polux" le castor

DPP_0003.JPG« Nous avons des hommes formés pour la récupération des NAC (nouveaux animaux de compagnie), commente le lieutenant Boonen des sapeurs pompiers d’Yvoir, mais pas pour les castors ! Alors nous faisons comme nous pouvons ». En effet, c’est à l’insolite et surprenant sauvetage d’un rongeur aux incisives acérées et à la queue plate qu’a dû faire face l’officier d’Yvoir ce lundi matin. C’est à une véritable chaîne de solidarité  qu’a eu droit le castor, vite rebaptisé « Polux », afin de lui venir en aide. « C’est une dame qui a d’abord téléphoné à la caserne, raconte le Lt Boonen, nous signalant la présence d’un animal qui gît sur le bas côté de la route à Hour. Deux minutes après c’est Julien Van der Schueren, cantonnier au service des voiries, qui appelle car il a trouvé le castor, blessé mais encore vivant ». A priori touché par une voiture, la petite bête apeurée est tapie dans l’herbe mais ne bouge pas le train arrière. Le Lt Boonen, arrivé sur les lieux, et Julien, le cantonnier, sont rejoints par un agent de l’Office des Voies Navigables de La Haute Meuse de passage dans le secteur. « Je suis passé par là vers 8h00 et effectivement je l’ai aperçu mais je pensais qu’il était mort,  confie l’agent, au retour je me suis arrêté et nous avons fabriqué un brancard de fortune pour le ramené avec précaution à la caserne d’Yvoir. C’est ma femme qui va être contente car j’ai utilisé le couvercle de son bac à linge, sourit-il ». « Polux » à la caserne, c’est pas tout ! «Fallait lui trouver un endroit pour le soigner , rajoute le Lt en jetant un œil sur « Polux » emmitouflé dans une couverture sur son brancard, alors j’ai téléphoné à la SPA qui ne pouvait rien faire, puis à Animalia 2000 de Gembloux et nous attendons ». Finalement c’est une voiture du DNF (Département de la Nature et de la Forêt) qui va prendre « Polux » en charge. « C’est Animalia qui m’a informé, précise l’homme du DNF, et je vais le conduire à Virelles (Chimay) au centre de revalidation animale l’ASBL Virelles Nature ». C’est sous le regard ému de ses sauveteurs, que la portière de la voiture se ferme et que « Polux » est évacué vers Virelles afin d’être soigné. « Voilà c’est aussi cela notre travail, conclut le Lt Boonen, et la dame qui a appelé m’a demandé de lui donner des nouvelles quand nous en aurons». D’après nos informations « Polux » est bien arrivé dans sa clinique.

Serge Oger http://www.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.