13/11/2013

Nouvelle forme de solidarité à Namur:vous pouvez offrir un café aux plus démunis

Institution à Naples, le café « suspendu » débarque à Namur. Le concept est simple : vous prenez un verre dans un café et vous en achetez un deuxième qui sera remis à un client qui ne peut pas se le permettre. Les commerçants namurois sont séduits par cette nouvelle forme de solidarité. Mais certains proposent ce café offert à emporter. Ils craignent que les habitués soient dérangés par la présence d’une personne vivant dans la rue.

706082760_B971388251Z.1_20131112110556_000_GTS1GE1T8.1-0[1].jpgDepuis mercredi passé, Cédric Closset, le patron du café le Bon Vieux-Temps, situé place de la Station, parle du « café suspendu » à ses clients. Mais en quoi consiste ce concept aussi appelé « café en attente » ? « Je me suis inspiré d’une tradition italienne. En fait, là-bas, quand un client commande un café dans un bar ou un resto, il peut en acheter deux mais n’en consommer qu’un seul. Ainsi, il laisse l’autre à une personne qui n’a pas les moyens de s’en offrir un », explique Ingrid Van Den Abbeele, Namuroise, qui vient de proposer ce concept à Namur. « Le café affiche donc sur un panneau tous les tickets de ces « cafés suspendus ». Et, quand une personne démunie entre à l’intérieur de l’établissement, elle peut constater que des cafés ont été payés et peut en demander un ».

Ingrid a déjà proposé à 13 établissements namurois de se lancer dans cette nouvelle forme de solidarité. Et ils ont tous accepté. « J’ai trouvé cette idée originale. Et puis, c’est un très beau geste social », explique Cédric Closset. Ce cafetier namurois a déjà une dizaine de « cafés suspendus » dans son établissement. Et trois personnes dans le besoin ont déjà pu en profiter. WWW.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.