29/08/2014

Son chalet prend feu à Malonne et il ne sauve qu'une chose: l'urne contenant les cendres de sa femme

_MG_9982 (2).JPGPatrick Ronveaux a tout perdu dans l'incendie de son châlet situé rue de la Vieille Croix à Bauce (Malonne). C'est aux environs de 18h00, mercredi, que les sapeurs pompiers namurois ont été appelés pour circonscrire le foyer qui ravageait le logement en bois. Pour Patrick, cet homme de 49 ans, qui émarge au CPAS c'est une véritable catastrophe. C'est les yeux pleins de larmes et la voix chevrotante qu'il revient sur les événements  « J'ai juste eu le temps de sauver ma femme, commence t'il très ému,enfin c'est juste son urne funéraire car elle est décédée il y a deux ans. C'est la seule chose qui me reste... ». Après une petite pause Patrick continue « Je suis rentré de la pêche vers 16h30 et j'ai remarqué qu'un ami qui me donne un petit coup de main pour l'entretien du jardin avait fait du feu dans le poêle à bois pour se réchauffer. Vers 18h00 et alors que je roulais mes cigarettes pour le lendemain j'ai vu qu'il y avait de la fumée qui s'échappait du faux plafond. J'ai tout de suite coupé l'électricité et sauvé ma femme. Les pompiers sont arrivés très rapidement après mon appel au 112, ils ont employé des haches et utilisé une grande quantité d'eau pour tout éteindre. » La cigarette à la main et le regard vide, Patrick poursuit  « Je n'ai plus rien, toute ma vie est partie dans la fumée de ce châlet. De plus, à la mort de mon épouse j'ai arrêté mon assurance personnelle... Avec 800 € du CPAS, comment voulez vous que je fasse ? C'est juste impossible ! Je suis à la rue... ». Patrick compte un petit peu sur la solidarité pour se reconstruire. « Heureusement, j'ai une personne de Malonne qui se propose de me prêter une caravane en attendant. Mais je ne sais comment je vais faire pour l'électricité et mon voisin direct est très éloigné. Pour le moment, c'est ma sœur qui me loge mais cela ne va pas durer. Chez ma maman âgée et qui a un compagnon c'est impossible car son logement est trop petit. » L'homme aux larges épaules nous quitte le dos voûté et la tête basse afin de prendre contact avec différents organismes. Patrick n'a fort heureusement pas été blessé physiquement mais le moral a été sérieusement touché.         Serge Oger  http://www.lameuse.be

Les commentaires sont fermés.