02/05/2014

Malonne: Trente mois de prison requis contre Marvyn Henrard.

944523499_B972595561Z.1_20140429175133_000_GOR2C5PBD.1-0[1].jpg

Trente mois d’emprisonnement ont à nouveau été requis mardi au tribunal correctionnel de Namur contre Marvyn Henrard, 22 ans, poursuivi pour entrave méchante à la circulation. Marvyn H. avait été condamné par défaut à 30 mois d’emprisonnement (ce que le parquet avait requis) en décembre dernier pour ces faits remontant à 2010 et 2011. Il avait fait opposition et comparaissait donc mardi. L’individu avait notamment roulé à vive allure et effectué des dérapages dans un rond-point de Malonne mettant en danger les autres usagers. Il était considéré comme un «fou du volant» par le voisinage. Il est aussi poursuivi pour outrage aux mœurs car il aurait exhibé ses fesses. Il conteste cet épisode «du derrière», comme l’a intitulé le juge. Concernant les dérapages, il affirme avoir perdu le contrôle. Une version non convaincante pour la substitute, vu les antécédents de roulage: «c’est une conduite agressive dont il a manifestement l’habitude». Quant à son ex-petite amie, avec qui les relations étaient houleuses, il admet lui avoir téléphoné souvent après leur rupture expliquant qu’il en était «fou amoureux». Il assure s’être calmé depuis. «Il n’y a pas de plainte formelle pour harcèlement», ajoute son avocat.La substitute s’en réfère aux trente mois d’emprisonnement précédemment requis. Son conseil sollicite l’acquittement pour certaines préventions et une réduction de sanction pour les autres (voire une suspension ou une peine de travail) vu l’ancienneté des faits et le jeune âge de Marvyn à l’époque. Le jugement sera rendu le 27 mai. http://www.lameuse.be

01/05/2014

Malonne: Exclusif: Michelle Martin suit les cours de droit à Namur sous le nom de Thérèse Martin

56664199_B972597573Z.1_20140430132002_000_GM52C6LBE.1-0[1].jpg

Si on ne sait toujours pas où vit exactement Michelle Martin (au couvent de Malonne ? Chez l’ancien curé de Malonne ?), on sait en revanche qu’elle suit assidûment ses cours de droit à Namur. Elle se fait appeler Thérèse Martin. Et elle y était encore mardi soir. « J’ai vu Michelle Martin. C’était elle, j’en suis sûre à 200 %. C’était mercredi dernier. Elle est entrée au secrétariat de l’école, elle a parlé au directeur, elle se renseignait sur le travail de sociologie à rendre. Ça m’a d’ailleurs un peu choquée car, alors que tout le monde faisait la file et attendait son tour, elle est passée devant les autres et le directeur l’a reçue sans broncher. » Voilà ce que nous a confié cette étudiante de l’École Supérieure des Affaires de Namur, où l’ex-femme de Dutroux est inscrite en 1re année de Droit, en vue d’y décrocher un Bac. Jusqu’ici, elle ne s’y était jamais présentée, elle suivait les cours via la plate-forme internet de l’école. Lundi encore, le directeur Marc Fievet, voulant sans doute la protéger, assurait qu’elle n’était jamais venue à l’école mais qu’elle suivait les cours à distance.«  Moi », poursuit un autre étudiant, « je l’ai vue la semaine dernière au cours pratique de droit des contrats. Elle était dans notre classe mais je ne l’avais pas remarquée. C’est une amie qui, à l’intercours, m’a dit : T’as vu notre nouvelle collègue de classe ? Je l’ai regardée et, de fait, c’était elle ! Elle avait les cheveux courts et de grosses lunettes bleues. Elle avait une allure normale, elle portait un jeans. Ça ne me plaît pas trop de la savoir là. En tout cas, je ne lui prêterais pas mes cours, mais je ne pense pas qu’elle oserait me les demander ! Je fais le droit, je sais donc qu’elle vit dans la légalité et que je dois accepter. Mais ça me choque quand même. »  http://www.lameuse.be 

VOIR LA VIDEO Michelle Martin suit des cours à Namur sous le nom de Thérèse Martin Michelle Martin suit des cours à Namur sous le nom de Thérèse Martin